Indicateurs environnementaux

ENV1

Mesures de compensation environnementales

Les mesures de compensation environnementales sont intrinsèquement liées au projet Nant de Drance, étant inscrites dans lʼacte de concession. Devisées à un total de 22 mio CHF, elles sont le fruit de lʼévaluation environnementale réalisée lors des phases dʼétude, le principe de compensation des impacts environnementaux faisant partie intégrante du projet mis à lʼenquête. Les mesures de compensation assurent une intégration optimale du projet dans son contexte naturel. Elles permettent de compenser les impacts temporaires et permanents liés aux nouvelles infrastructures.

Ces mesures sont administrativement distinctes des mesures directement liées au chantier de construction, qui sont réalisées dans le cadre financier et opérationnel du projet de la centrale Nant de Drance.

15 mesures distinctes ont été retenues dʼentente avec les ONG et les communes concernées. Les projets de mesures de compensation doivent néanmoins faire lʼobjet de projets de détail, et leur réalisation nécessite une autorisation de construire propre à chacune et distincte de lʼouvrage principal de pompage-turbinage. Dans un contexte où les contraintes territoriales évoluent au fil du temps, la mise en œuvre de certaines de ces mesures se heurte à de nombreux écueils, notamment administratifs, fonciers et techniques, amenant parfois à mettre en œuvre des mesures adaptées, voir dans le cas de blocages importants à élaborer de nouvelles mesures alternatives.

Pour ces raisons, leur mise en œuvre progresse à un rythme dicté par les opportunités dʼavancement de chacun des dossiers.

Mesures de compensation réalisées

sur un total de 15

8

Durant lʼannée 2022, la mesure n° 7 – Réaménagement Vernayaz – Miéville, consistant en la revitalisation dʼun secteur forestier, lʼélargissement du cours dʼeau de la Lantze et la création de milieux humides, a été finalisée. Le suivi dʼefficacité, prévu sur 5 ans, est en conséquence mis en place. Une mesure complémentaire, n° 13a, est en cours dʼétude concernant le soutien à lʼétiage des canaux de Saxon, faisant suite au constat de manque de dynamique de cours dʼeau sur la Lantze. La mesure n° 4, consistant en la suppression des seuils sur le cours dʼeau du Trient à Vernayaz, a été abandonnée dʼentente avec les parties prenantes, cet abandon a été entériné dans lʼavenant 2 à la concession obtenue par Nant de Drance.

Le nombre total de mesures est donc fixé à 15 et 8 sont réalisées à ce jour. Sont considérées comme réalisées les mesures pour lesquelles les travaux dʼaménagement ont abouti, pour lesquelles les modalités dʼentretien adéquat sont en place ou pour lesquelles une décision formelle levant lʼobligation dʼexécution est prononcée. Le suivi dʼefficacité réalisé sur 5 ans, puis le suivi dʼentretien réalisé sur la durée de la concession, permettent dʼassurer la fonctionnalité de la mesure sur le long terme.

Les mesures n° 3, 5 et 13, concernant respectivement le réaménagement de la place dʼinstallation à Vieux Emosson (commune de Finhaut), le réaménagement de la carrière de la Gueulaz (commune de Finhaut) et lʼaménagement des canaux (commune de Saxon) ont été réalisées en parallèle du chantier de construction de la centrale et arriveront au terme des 5 ans de suivi dʼefficacité courant 2023.

ENV2

Investissement annuel lié aux mesures environnementales 

en milliers CHF

320

Total au 31.12 2022

en milliers CHF

7238

En tant que concessionnaire pour une durée de 80 ans, la société Nant de Drance a la responsabilité de mise en œuvre de ces mesures de compensation, mais également de lʼentretien et du suivi dʼefficacité des aménagements réalisés. Pour lʼannée 2022, les investissements liés aux mesures environnementales ont été à hauteur de 320 kCHF, pour un total investi de 7 238 kCHF.

ENV3

Emissions de gaz à effet de serre

Les émissions de gaz à effet de serre sont calculées selon les principes dictés par le Greenhouse Gas protocol et le standard de reporting GRI 305, sur la base des données dʼexploitation.

Pour cette première année de reporting, lʼaccent a été mis sur lʼévaluation des champs dʼapplication (scopes) 1 et 2, concernant respectivement les émissions directes de gaz à effet de serre liées à lʼexploitation de la centrale ainsi que les émissions indirectes liées à lʼapprovisionnement énergétique, électrique tout comme chaleur, refroidissement ou vapeur. Par émissions directes, on entend la combustion de carburant induit par les installations stationnaires ou engins de transport détenus ou contrôlés par lʼorganisation. Par émission indirectes liées à lʼapprovisionnement énergétique, on entend les émissions induites par la production dʼénergie consommée par les installations stationnaires ou engins de transport détenus ou contrôlés par lʼorganisation. La quantification des autres sources dʼémission de gaz à effet de serre (générateur de secours, véhicules dʼexploitation notamment) sera mise en place dès 2023.

Le champ dʼapplication 3 (Scope 3), qui correspond à toutes les autres émissions indirectes provenant de sources non-détenues par lʼorganisation, nʼest pas considéré dans la présente évaluation pour cette première année de suivi.

Les émissions scope 1 liées à la consommation de carburant du générateur de secours et des véhicules dʼexploitation ne sont pas considérées dans le présent rapport et seront intégrées à lʼévaluation pour les années à venir.

Les émissions scope 2 sont liées à lʼapprovisionnement énergétique nécessaire au fonctionnement de lʼaménagement (pompage et fonctionnement des services internes). En lʼabsence de certificats de provenance couvrant cet approvisionnement énergétique, le facteur dʼémission moyen lié au mix électrique suisse tel que documenté par lʼAssociation of Issuing Bodies (AIB 2021, 31.05.2022) est considéré pour le calcul des émissions.

Les émissions de gaz à effet de serre, exprimées en équivalent CO2 (CO2e), sont déduites de la consommation électrique totale et sont directement reportées en relatif par rapport au total dʼélectricité redistribué sur le réseau haute tension Suisse après stockage.

Emissions de gaz à effet de serre

en g CO2e par kWh

13.0

Lʼannée 2022 est partielle et peu représentative en termes de production par rapport aux conditions dʼexploitation commerciale à venir. Les sources dʼémission comptabilisées sont en lʼétat partielles et seront complétées afin dʼobtenir une appréciation plus globale des émissions totales liées à lʼouvrage. Les émissions liées à lʼapprovisionnement énergétique (scope 2) sont néanmoins relativement basses et directement dépendantes du mix électrique moyen Suisse, particulièrement favorable par rapport à celui de certains de nos voisins européens, grâce à la forte part de production hydroélectrique et nucléaire, technologies à faible émission de gaz à effet de serre.

A titre informatif le 5ème rapport - 2014 du Groupe dʼexperts intergouvernemental sur lʼévolution du climat (GIEC), référence mondiale en la matière, fait état des valeurs moyennes dʼémission de gaz à effet totales (Scope 1, 2, et 3 cumulés) suivantes, pour les différentes technologies de production dʼélectricité :

ENV4

Accidents et incidents environnementaux

Les incidents environnementaux désignent des évènements liés à lʼexploitation induisant un risque potentiel ou avéré sur lʼenvironnement. Un incident est donc une situation de non-contrôle, de déviation par rapport à un règlement ou une procédure interne pouvant générer à un impact sur tout compartiment environnemental exposé ; eau, terre, air, milieux naturels. Les accidents environnementaux désignent des incidents environnementaux qui provoquent effectivement des effets néfastes sur lʼenvironnement.

Pour exemple, une fuite dʼhuile hydraulique récupérée dans un bac de rétention ou traitée rapidement avec des produits absorbants, sans propagation vers les milieux naturels, peut être considérée comme un incident environnemental. Une fuite dʼhuile qui induit une pollution dʼun cours dʼeau et un impact létal la faune piscicole constitue un accident environnemental.

Cette démarche sʼinscrit dans un processus de gestion du risque notamment développé dans la norme ISO 14 001, propre au management environnemental.

Nombre dʼincidents environnementaux

0

Nombre dʼaccidents environnementaux

0

Durant ce premier semestre dʼexploitation, aucun incident environnemental nʼa été déclaré par les équipes en charge de lʼexploitation du site, ni nʼa été remonté de la part des autorités communales ou cantonales.

Un processus de reporting et de gestion du risque environnemental est actuellement défini et sera mise en place courant 2023, dʼentente avec lʼéquipe en charge de lʼexploitation de la centrale.

Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies.Déclaration de Confidentialité